BIENVENUE SUR LE SITE DE L’AIPCF

Lettre ouverte de la Présidente aux membres de l’AIPCF

Vice-présidence (langue française): Pierre Benghozi
Vice-présidence (langue anglaise): Karen Proner
Vice-présidence (langue espagnole): Irma Morosini
Trésorerie: Andrea Seixas Magalhães
Secrétaire générale: Cristina Calarasanu
Secrétaire (langue anglaise): Vivian Eskin
Secrétaire adjoint: Bruce Alyson
Sécretariat (langue française): Saida Sid
Secrétariat (langue espagnole): Sarah Gonzales de Pablos
Secrétariat de la communication internationale: Rosa Jaitin
Comité Scientifique: Carles Perez Testor

Dans les circonstances sociales et culturelles du monde contemporain, le rôle social et politique de l’AIPCF devient fondamental lorsqu’on considère la fragmentation de l’espace symbolique, construit par la culture de l’individualisme et du bonheur privé, qui ont marqué les processus de subjectivation. La pandémie a creusé l’abîme des inégalités sociales et économiques, en montrant la fragilité des liens sociaux et les limites des systèmes politiques. L’exclusion, en tant que produit des processus de domination politique, exprime les dimensions de précarité matérielle et psychique dans lesquelles nous vivons, en accentuant la souffrance psychique des sujets dans les liens de filiation et d’affiliation, dans les familles, dans les couples, dans les institutions. Cette violence sociale, qui se manifeste par un fonctionnement idéologique et, ce qui n’est pas rare, par des liens tyranniques, attaque la dimension humaine qui permet aux sujets, dans leur singularité, de se reconnaître comme faisant partie d’un collectif.

C’est la tâche de l’AIPCF, garantie par la cohérence de ses recherches et l’ampleur de ses réflexions, d’ouvrir un chemin d’appropriation subjective en empêchant que la dynamique de transmission des connaissances soit envahie par les freins de la reproduction et de l’aliénation, par la paralysie du mouvement de transformation. Dans la construction de sa trajectoire en tant qu’association internationale, l’AIPCF a reconnu la multiplicité des actions politiques et des programmes d’action clinique et institutionnelle visant les pratiques de soins avec les couples et les familles, dans la sphère publique et privée.

Il est fondamental pour son développement et son expansion que ses actions soient consolidées. C’est aussi l’enjeu d’un champ de recherche sur les cliniques et leurs fondements psychanalytiques, ouverts aux différentes épistémologies. Notre objectif est de parvenir à une compréhension clinique des modalités complexes de l’organisation familiale et conjugale dans la contemporanéité des différents contextes socioculturels.

Bien cordialement
Professeur Maria Inês Assumpção Fernandes